• LES ENFANTS DE L’EXIL

    Camp de réfugiés (interêt-general.info)

    7 années après les réfugiés du Darfour refont surface. Jeudi l’ONU a déclaré que la population du Darfour (région à l’ouest du Soudan) ne recevrait plus aucune aide humanitaire depuis mars dernier, date à laquelle le président soudanais Omar El-Béchir a ordonné aux 13 ONG présentes sur le terrain de quitter le pays, suite au mandat d’arrêt international intenté contre lui par la Cour Pénale Internationale.

    En effet en 2003, suite à la guerre civile opposant l’armée locale et les jenjawids (rebelles arabes) ces 13 ONG (organisations non-gouvernementales) étaient venues d’urgence apporter soins et nourriture à la population du Darfour meurtrie et sans ressources, après que les rebelles à cheval leur aient pris leurs maisons, leurs vivres et leurs familles. Cette année là, 2,7 millions de personnes ont trouvés refuge dans des camps de refugiés principalement au Nord de la région échappant ainsi à la mort, contrairement aux 300 000 autres personnes qui ont péris par les armes.

      

    caricature de ysope 

    Aujourd’hui le calvaire de ces familles continue. Après les traumatismes physiques et moraux les habitants du Darfour vont devoir affronter la faim et la soif. Amputés pour certains, abusés, égarés et bientôt asséchés, combien de temps ces âmes errantes vont-elles encore tenir ? Sans parler d’un potentiel conflit lié à l’eau qui ne saurait tarder à éclater, comme il est déjà courant en Palestine par exemple. Car en Orient et en Asie, l’eau n’est plus une simple denrée indispensable à la survie de l’Homme, mais un « bien » précieux  appelé or bleu que l’on vend. Mais si une telle situation venait à se produire au Darfour, la justice soudanaise prendrait-elle des mesures comme elle l’a fait avec le président Omar El-Béchir ? Car malgré les deux mandats d’arrêt (le premier : le 14 juillet 2008 et le second : le 4 mars 2009) émis contre lui pour crime de guerre et crime contre l’humanité, ce dernier n’a toujours pas été démis de ses fonctions. Et cela ne semble déranger personne, excepté les victimes de cette guerre et l’ambassadrice de bonne volonté pour UNHCR (le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés)  Angelina Jolie.

    angelina jolie au darfour 2004 

    Rappelons qu’en 2004 et 2007 la jeune femme s’est rendue en mission au Soudan. Affectée et indignée par ce qui se passe encore là-bas, elle ne s’est pas gênée pour demander en décembre dernier au président américain Barack Obama, ce qu’il comptait faire concernant la justice soudanaise. Elle expose d’ailleurs ses sentiments vis-à-vis de la politique américaine dans un article baptisé Justice delayed is not justice denied, qu’elle a écrit pour le magazine Newsweek à l’occasion de la journée des droits de l’Homme. Et pour cause, qui mieux que la première puissance mondiale pour intervenir dans ce genre d’affaire, afin de rendre justice aux victimes de cette guerre ?

    Depuis 7 ans déjà, la population du Darfour connaît l’injustice et la souffrance et ne sait si un jour quelqu’un viendra les délivrer de cet enfer. Les prochaines élections législatives et présidentielles en avril prochain conduiront elle à une nouvelle ère pacifique ? Réfugiés du Darfour, réfugiés de Sierra Leone, réfugiés d’Haïti et du Monde, ces peuples en exil qui continuent à marcher en terrain inconnu, avec courage et espoir, pourrait bien finir par redevenir poussière d’ici quelques années. 

    <script src="http://ads.over-blog.com/_tracker.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ _oobsite = "1"; _oobacct = "OOB-2770347-166205384"; oobTracker(); // ]]></script>

    over-blog.com

    « Hommage : Michael Jackson l'Homme immortelUNE INTRUE AU ROYAUME DES SHERIFS »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :