• Hommage : Michael Jackson l'Homme immortel

    Fnac Auteur : Gonzague Saint-Bris, Couverture : Céline Lavail 

    C’est en plein cœur des prestigieuses Galeries La Fayette de Paris, au 3ème étage dans l’espace Salon de thé, qu’a eu lieu mercredi 23 juin un forum dédié à Michael Jackson, présenté par Frédéric Taddei. Etaient présents pour l’occasion : Gonzague Saint-Bris, Céline Lavail et Philippe de Borerio venus témoigner de leur relation avec le King of Pop et révéler qui il était réellement hormis le chanteur et danseur indétrônable que le monde entier connait.

    En toute intimité, sans la présence des caméras,seulement de quelques photographes venus immortaliser l’évènement,Gonzague Saint-Bris, écrivain et journaliste français, nous raconte avec bonheur et simplicité son voyage à Libreville au Gabon (Afrique) en 1992 en compagnie de Michael Jackson là, pour y retrouver la trace de ses ancêtres.  Rencontre magique entre les deux hommes qui aimaient converser pendant des heures sur les plus grands peintres de l’histoire, tels que Nicolas Poussin, Leonard de Vinci et surtout Michel-Ange. C’est à ce moment là, dans la forêt équatoriale que l’écrivain a découvert avec la plus grande admiration le vrai visage de celui que les médias ont tant sali, celui d’un passionné d’art. Qui l’eût cru ?  Pour Gonzague Saint-Bris, Michael Jackson était à la fois « un étranger et un familier ». Quelqu’un de très cultivé qui a eu la possibilité de se créer tout seul artistiquement, physiquement et intellectuellement. « Il était ni un homme, ni une femme, ni un enfant, ni un adulte, c’était un tout ! », déclare le journaliste avec émotion.

    En effet, comme l’atteste également Céline Lavail, peintre personnelle de Michael Jackson, la star était « un passionné des artistes précurseurs », selon la jeune femme. Perfectionniste comme pas deux, le créateur du plus célèbre clip musical de tous les temps,  tenait vraiment à être autodidacte (chanteur, danseur, poète et réalisateur), une valeur très appréciée aux Etats-Unis. Sans cesse en quête de savoir, Michael Jackson était curieux de tout et encourageait même ses proches à aller au bout de leurs connaissances, à se perfectionner dans leur art. Un jour il confia à Gonzague Saint-Bris : « Les hommes qui ne sont pas conditionnés ont des pouvoirs magiques ». C’est grâce à son esprit libre qu’il a pu s’intéresser aussi bien à Charles Perrault, qu’aux hommes de la Renaissance, qu’à la Chapelle Sixtine ou encore à Louis XIV, entre autres.Passionné d’art et d’architecture, Michael Jackson était certes le roi de la Pop mais se prenait pour un roi tout court. Admiratif des châteaux de France et notamment de celui de Versailles, dont il a pu faire la visite lors d’un de ses voyages dans l’hexagone, la star était fascinée par l’allure de Louis XIV.  Il s’est d’ailleurs inspiré des costumes de ce dernier pour sa garde robe personnelle jugée impériale voire militaire. Représentée dans les tableaux de Céline Lavail à son effigie, par le gigantisme et l’extravagance de son royaume Neverland, mais aussi par la grandeur de sa musique, la royauté de Michael Jackson est évidente.

    Philippe de Borerio, Gonzague Saint-Bris, Frédéric Taddei, Céline Lavail

    Véritable être hors du commun, celui que l’on surnommait « Bambi », était quelqu’un de « sacré »  qui a été sacrifié comme le disait Oscar Wilde, selon Gonzague Saint-Bris. Très spirituel, Michael Jackson, de son vivant, pensait être comme un apôtre de Dieu, ayant une mission sur Terre et si celle-ci devait s’achever à ses 50 ans, c’est qu’il devait en être ainsi. Soucieux du temps qui passe et croyant à une vie après la mort comme les égyptiens, Michael Jackson était sûr d’être immortel. « Je suis à la fois un jeune homme et une très vielle âme ; j’attache mon âme à mon travail et ainsi je ne mourrai pas »,disait-il. 

    Un an après sa mort, le King of Pop fait toujours parler de lui et même plus encore, c’est maintenant que débute sa résurrection selon Gonzague Saint-Bris. « On est à l’aurore de ce qu’il a à nous dire », déclare-t-il. Si Michael Jackson n’est plus vivant physiquement, comme pourrait le croire certains fans qui n’acceptent pas sa mort, il le sera toujours dans le cœur des gens. Sa musique, ses pensées, ses créations, ses idéaux demeurent pour l’éternité. C’est en cela qu’il est immortel.  Site de Gonzague Saint-Bris : http://www.gonzaguesaintbris.com/index.html  crédit photo (hors photo livre) : E.Terlon

    « Haiti : Mieux reconstruire pour tousLES ENFANTS DE L’EXIL »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :