• Haiti : Mieux reconstruire pour tous

    Conférence "Haiti et demain"à Radio France 

    Vendredi dernier à Radio France plein feux sur Haïti avec la conférence baptisée « Haïti, et demain ? » consacrée à la reconstruction du pays et organisée par l’association ATD Quart Monde présente là-bas depuis 30 ans. Utiliser à bon escient l’argent promis par la communauté internationale des donateurs, apporter une aide médicale et psychologique aux réfugiés du séisme et respecter les droits des familles haïtiennes les plus pauvres étaient les enjeux majeurs de cette soirée ayant pour invitée d’honneur Jane Birkin.

    Si les médias n’ont pas manqué ces trois dernier mois de montrer l’ampleur des dégâts en Haïti après le séisme survenu le 12 janvier 2010, quand est-il des mesures de reconstruction mise en place actuellement  et pour l’avenir ? La chanteuse Jane Birkin qui vient tout juste de rentrer des Caraïbes après y avoir passé 5 jours auprès des membres d’ATD Quart Monde et de musiciens haïtiens, nous fait part de ce qu’elle a pu constater en arrivant là-bas.

    Trois mois après la catastrophe, le chaos est encore palpable en Haïti, puisque le plan de reconstruction à hauteur de 9,9 milliards de dollars, promis par la communauté internationale le 31 mars dernier, lors de la conférence des donateurs à New York, n’a pas encore été mis en place. Comme a pu le remarquer Jane Birkin : « J’avais imaginé que tout était déblayé (…) Ce que j’ai constaté c’est comment les personnes se démerdent (…) Il ya tout à reconstruire ». En effet, malgré tout ce qu’il y a à rebâtir et surtout le temps que cela prendra (5 ans si l’on en croit la communauté internationale), les haïtiens ne se laissent pas abattre. Ce sont eux qui tentent de reconstruire leur maison, avec l’aide de leurs voisins afin de reprendre leur vie en main. Une solidarité flagrante aux yeux de la chanteuse anglaise : « C’est une leçon que j’ai appris par eux ».

     De même qu’à la Nouvelle Orléans où en survenu en 2005 l’ouragan Katrina, il ne faut pas ignorer la voix des plus pauvres en Haïti lorsqu’il va falloir commencer la reconstruction. Car si l’on en croit les citoyens de la Nouvelle Orléans la situation n’est toujours pas stabilisée et le gouvernement américain semble ne rien faire. Stacy Smith, une mère au foyer nous en touche deux mots : « Aujourd’hui depuis Katrina les loyers ont augmentés. Le gouvernement n’a pas distribué l’argent aux plus démunis (...) Aujourd’hui nous luttons encore depuis 4 ans, je veux que les gens d’Haïti soient entendus ».

    Pour le moment en Haïti, la reconstruction et la distribution de produits alimentaires se fait par les haïtiens eux-mêmes qui prêtent mains fortes aux associations comme Médecins sans frontières et Action contre la faim. C’est ce que nous dit Jacqueline Plaisir lorsqu’elle explique qu’un partenariat  entre Haïti et Action contre la faim est en train de se mettre en place pour que tout le monde puisse avoir sa ration alimentaire de façon égalitaire et que l’aide internationale ne soit pas gaspillée. Ce n’est que grâce à leur solidarité que les haïtiens pourront tenter de sortir la tête de l’eau, comme l’affirme Pierre Duquesne, le chef de la mission interministérielle française pour la reconstruction d’Haïti : « Nous avons besoin d’être ensemble pour être plus courageux ». Et cette solidarité Krysly Joseph, volontaire permanente à ATD Quart Monde entend bien la porter aux yeux du Monde : « Notre engagement c’est de se mettre ensemble, d’engager notre solidarité partout dans le Monde ». Cependant le plus gros reste à faire : c'est-à-dire assurer de toute urgence un suivi médical postopératoire, psychologique et une rééducation des blessés et réfugiés ; les aider dans leur réinsertion professionnelle (surtout pour les personnes amputées) ; sensibiliser la population et notamment les ingénieurs haïtiens à reconstruire les maisons et bâtiments administratifs conformément aux normes parasismiques à l’instar de celles au Japon. Sans oublier de repenser à la citoyenneté haïtienne, à l’instabilité de son gouvernement et à l’inégalité sociale qui régnait dans le pays bien avant l’arrivée du séisme.

    A Port-au Prince actuellement (capitale d’Haïti) il y a bien tout à reconstruire, mais pas n’importe comment cette fois. Selon des normes sûres, grâce à une sensibilisation essentielle de la population haïtienne et une écoute des minorités, afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs et de pouvoir faire face aux catastrophes naturelles à venir. Le prix de la libération en 1804 les haïtiens le paient un peu plus chaque jour avec leur dignité et leur courage. Retrouvez plus d'informations sur l'évolution de l'aide en Haiti sur les sites : www.atd-quartmonde.fr et www.msf.fr  @crédit photo : E.Terlon

     

    <script src="http://ads.over-blog.com/_tracker.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ _oobsite = "1"; _oobacct = "OOB-2770347-166205384"; oobTracker(); // ]]></script>

    over-blog.com

    Hommage : Michael Jackson l'Homme immortel »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :